mailfacebookcourchevel

Bruno Tuaire : « Deux épreuves l’an prochain… » / Bruno Tuaire: “Two challenges next year…”

Au lendemain du slalom de Coupe du monde remporté pour la 3e fois par Marlies Schild, Bruno Tuaire (directeur du Club des Sports) dresse le bilan de cette édition et évoque l’avenir.


Quel bilan tirez vous de cette nouvelle étape de la Coupe du monde à Courchevel ?

Techniquement, il n’y a pas eu de bug. Sur la piste, tout a fonctionné parfaitement. Au niveau du « backstage », nous avons bien géré l’arrivée de la Reine du Maroc avec le Prince. La Fédération internationale de ski était très satisfait, nous les avons renvoyé en hélicoptère à Val d’Isère pour qu’ils gagnent du temps. Ils ont été posés au sommet de la Daille pour pouvoir vérifier la piste pour le comité de course. Deux chauffeurs de l’organisation ont même ramené leur véhicule à Val d’Isère.

On a eu l’impression que la mise en place de la piste a été facile cette année ?
Il n’y a pas eu de souci, nous avons eu de la neige rapidement, deux semaines de beau temps et ensuite du froid pour pouvoir travailler. Cette année, ça ne pouvait pas mieux se passer au niveau des éléments. On avait tout ce qu’il faut pour réussir. Tout n’est rôdé, il y a toujours des choses à améliorer.

Un mot sur l’an prochain où le programme va évoluer…

Oui ! Nous avons deux épreuves programmées les 13 et 14 décembre, samedi et dimanche pour un Géant et un Slalom. Nous tombons en même temps que les hommes à Val d’Isère mais ce n’est pas un problème pour nous. Etre positionné un week-end devrait nous permettre d’attirer plus de spectateurs (13 000 personnes ont assisté à la victoire de Marlies Schild hier). Si les conditions le permettent, ce sera la première fois que l’on organise deux épreuves. En 2011, nous avons du annuler le Géant. Deux épreuves au programme nous permettent d’avoir plus de moyens et une marge de manœuvre supplémentaire.

Crédit Photo : Agence ZOOM/ Sindy THOMAS

Partenaires