Le Club des Sports, où la plupart des enfants de la station apprennent les rudiments de la glisse, est une institution dans la vie de Courchevel.

Ici, la pratique du ski de compétition fait partie de la nature des choses.
On skie, on organise, on entraîne, on inculque les valeurs du sports avec la même ferveur que les pionniers qui ont créé en 1930 le Ski Club de la Vallée de Saint-Bon avant qu’il ne devienne le Club des Sports de Courchevel en 1948.

Association de loi 1901, le Club des Sports regroupe aujourd’hui 945 licenciés dont 250 enfants compétiteurs, répartis dans six sections (ski alpin, saut à ski, ski de fond, ski freestyle, ski freeride et snowboard), avec six entraîneurs à l’année et dix saisonniers.
Une “grosse machine”, qui forme de futurs champions, membres des équipes de France, mais aussi, permet à des jeunes de s’orienter vers la profession de moniteur de ski ou de pisteur-secouriste.

Partenaire sportif de la station depuis plus de 60 ans, il accueille et organise des compétitions prestigieuses (les JO en 1992, Coupe du Monde, Coupe d’Europe, compétitions nationales et régionales) dans les diverses disciplines (Alpin, fond, saut, artistique et snowboard).

En accueillant 20 000 spectateurs en décembre 2010, pour son retour sur une épreuve de Coupe du Monde de Ski Alpin, après 31 ans d’absence (Coupe du Monde de 1979, remporté par le suédois Igemar Stenmark) Courchevel a réussi son pari,
celui d’organiser une compétition sportive à la fois de haut niveau et populaire, lui assurant ainsi une légitimité auprès des instances internationales, comme la FIS (Fédération Internationale de ski).

Au delà de l’organisation d’événements reconnus, l’ensemble des personnes ayant contribuées ou contribuant à la vie du Club, est fier d’avoir vu passer des athlètes comme Jean Blanc, Patrice Antonioli, Claude Perrot et espère former de futurs des champions reconnus dans leurs disciplines.

Quelques grands noms du Club des Sports

Jean Blanc

Né au Praz, Jean Blanc a été le premier français à remporter la descente de Wengen. Favori de la descente des Jeux olympiques de Saint-Moritz en 1948, il se fracture la jambe la veille de l’épreuve. C’est son coéquipier Henri Oreiller qui fût titré.

Steeve Delaup

L’un des produits de l’école de saut à ski de Courchevel. Sauteur doué, il a été le meilleur français sur le grand tremplin de Courchevel durant les Jeux Olympiques d’Albertville (6e et meilleur résultat français de l’histoire des JO en saut) et est monté une fois sur le podium en Coupe du Monde à Sapporo (Japon) en 1992.

Cathy Chedal

Née en 1968 à Brides-les-Bains, elle a été l’une des meilleures françaises dans les disciplines de vitesse à la fin des années 80.
Elle est montée sur la deuxième marche du podium du super-G de Coupe du Monde de Las Lenas (Argentine) en août 1989.

Nicolas Dessum

Il est le seul sauteur français à avoir remporté une épreuve de Coupe du Monde, en 1995 à Sapporo (Japon). Dans une discipline où la France a parfois du mal à percer, il a été durant près de dix ans l’un des meilleurs mondiaux.

Aujourd’hui toujours investi dans le saut en tant qu’entraîneur de l’équipe de France junior, il l’est également dans la vie de la station en tant qu’élu municipal.

Emmanuel Chedal

A 27 ans, il est le leader du saut à ski tricolore et détient toujours le record de France de saut avec 214,5 mètres. Il est monté sur le podium de la Coupe du Monde de Lillehammer en décembre 2009, mettant fin à une longue période de disette des sauteurs français.

En 2010-2011, il fait partie des 25 meilleurs sauteurs mondiaux et enregistre des résultats encourageants (11ème à Garmisch-Partenkirchen (ALL), 13ème à Vikersund (NOR), 11ème à Planica (SLO)

Anne-Sophie Barthet

Victime d’une terrible chute et d’une grave blessure à Aspen en 2007, Anne-Sophie est revenue au plus haut niveau. Slalomeuse de talent, elle a terminé sixième à… Aspen, deux ans plus tard.

En 2011, elle se classe une nouvelle fois dans les 10, 9ème à Fachau (AUT) et prend la 17ème place du slalom des mondiaux de Garmisch-Partenkirchen (ALL) et devient championne de France du Super Combiné.

Taïna Barioz

Pure géantiste, son premier podium à Lienz, en décembre 2009, l’a révélée. Mais ce sont les Jeux Olympiques de Vancouver en 2010, qui la font connaître du grand public.
Deuxième à l’issue de la première manche, les mauvaises conditions météorologiques sur Whistler ce jour-là contraignent les organisateurs à décaler la seconde au lendemain.
Neuvième Taïna a emmagasiné au Canada une expérience qui porte aujourd’hui ses fruits. Tout juste auréolée d’un titre de Championne du Monde par équipes, elle continue de faire partie des 15 meilleures géantistes mondiales.

Alexis Pinturault

Il vient d’avoir vingt ans en mars 2011 et est l’un des plus grands espoirs du ski français. Son papa est hôtelier à Courchevel (hôtel Annapurna), sa maman norvégienne et Alexis, en devenant champion du monde junior de géant en 2009 à Garmisch-Partenkirchen et en récidivant en 2011 à Crans Montana, ne cesse de confirmer son talent.

Vainqueur du Classement général de la Coupe d’Europe (5 victoires, 9 podiums), 2ème du géant de Coupe du Monde de Kranjska Gora (SLO), 6ème en Super-G à la Coupe du Monde d’Hinterstoder (AUT) en partant avec le dossard 62, 17ème du slalom des derniers mondiaux de Garmisch-Partenkirchen (ALL) et champion de France de slalom, ses résultats laissent augurer une belle carrière au plus haut niveau.

Au-delà des grands noms qui ont ou qui continuent de marquer l’histoire du Club, d’autres futurs champions frappent à la porte des équipes de France séniors et jeunes.

En saut à ski, Léa Lemare et Nicolas Mayer ont participé en 2011, aux épreuves des Championnats du Monde de ski Nordique d’Oslo-Holmenkolen (NOR).

En Alpin, Mathias Rolland a décroché une belle médaille de bronze lors des mondiaux juniors de Crans Montana (SUI) en 2011, sur l’épreuve du slalom.

Parallèlement, il court en Coupe d’Europe, anti-chambre de la Coupe du Monde, tout comme Morane Sandraz.

Après avoir gravi toutes ces marches, le Club est considéré aujourd’hui comme l’un des plus influents ski club des Alpes et se positionne régulièrement sur le podium des trophées AFESA (Association française des entraîneurs de ski alpin) qui récompense le meilleur club en termes de résultats.